Vous êtes abonné à la revue TEC ? Identifiez-vous pour accéder aux contenus qui vous sont réservés.
Données et enjeux

Déplacements transfrontaliers : l’exemple de la Suisse

La Suisse avec ses 5 frontières est la parfaite illustration des enjeux de la mobilité transfrontalière. Qu’il s’agisse des déplacements domicile-travail, de la particularité de l’agglomération trinationale de Bâle ou encore de l’élaboration d’un modèle multimodal transfrontalier de déplacement (MMT), dans la tête d’un usager de la route ou des transports publics qui vit à proximité de Bâle ou de Genève, les frontières n’existent plus vraiment. Le bassin de mobilité de ces deux agglomérations comme leur bassin d’emploi s’étend au-delà de la frontière franco-suisse. Les exemples qui suivent montrent à quel point les autorités, les administrations, les systèmes, les normes et les réglementations sont en retard sur la réalité et la demande sociale.

LA MOBILITÉ PENDULAIRE TRANSFRONTALIÈRE EN CHIFFRES

Selon la dernière enquête réalisée en 2016 sur les migrations pendulaires de l’Office Fédéral Suisse des statistiques (OFS), les déplacements sont « toujours plus longs et plus lointains, une fois sur deux en voiture ». La Suisse est historiquement un espace traversé par des flux de personnes et de marchandises avec ses partenaires européens (Italie au sud, l’Allemagne au nord, la France à l’ouest et l’Autriche à l’est).

 

Par FRANCO TUFO – Ingénieur Transports EPFL Directeur général Citec

 

 

La suite de cet article issu de TEC 234 est réservée aux abonnés.


Vous êtes abonné ? Connectez-vous pour y accéder.

Se connecter à votre compte

Mot de passe oublié ?

Pas encore abonné ? Vous pouvez vous abonner en ligne ou acheter en ligne TEC 234 pour y accéder

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies indispensables à son fonctionnement ou permettant d'établir des statistiques de visite anonymes. OK