Vous êtes abonné à la revue TEC ? Identifiez-vous pour accéder aux contenus qui vous sont réservés.
Territoire

Métropole Aix-Marseille-Provence

Créée le 1er janvier 2016, la Métropole d’Aix-Marseille-Provence est la plus grande de France. Elle s’étend sur un périmètre quatre fois plus grand que celui du Grand Paris et six fois plus grand que celui du Grand Lyon. Issue de la fusion de six intercommunalités, elle compte 92 communes pour 1,8 million d’habitants et se caractérise par la diversité de son territoire : des zones denses, périurbaines et rurales. Comment répondre de manière globale aux problématiques de la mobilité et selon quelle échelle ? Là est tout le défi.

« L’agenda de la mobilité » représente en quelque sorte l’acte fondateur de la nouvelle Métropole d’Aix-Marseille-Provence. Adopté par les élus en décembre 2016, moins d’un an après la création de la Métropole, ce document stratégique affiche, comme objectif ambitieux, de mieux se déplacer dans la plus grande métropole de France. « La mobilité est la première raison d’être de la Métropole et doit être sa première priorité » explique Jean- Pierre Serrus, vice-président en charge des transports au sein de la métropole Aix-Marseille-Provence, en introduction du document et ainsi d’être en mesure de répondre aux besoins en fonction de différents bassins de vie et de construire un système de mobilité multi-échelle et multimodal. Plus concrètement, il s’agit d’inciter les usagers à délaisser la voiture au profit des transports en commun. En effet, la moitié de la population et 2/3 des emplois sont localisés en dehors des centres urbains, et 94% des déplacements métropolitains supérieurs à 7 km se font en voiture, avec une moyenne d’1,3 passager par véhicule.

Cet agenda propose donc une vision globale jusqu’à l’horizon 2035 ainsi que différentes étapes pour y parvenir. L’une d’elles consiste à harmoniser les offres tarifaires existantes. Ainsi depuis le 1er février 2018, la métropole s’est dotée d’un « Pass Intégral ». Les usagers disposent désormais d’un seul et même abonnement mensuel valable pour tous les modes de trans- port, y compris les TER. Une autre étape importante concerne l’offre de transports collectifs, avec un objectif ambitieux : doubler l’usage des transports publics métropolitains d’ici à 2025. Pour ce faire, la Métropole donne la priorité au développement de lignes de bus à haut ni- veau de service (voir encadré). Sept lignes dites « Premium » verront le jour d’ici 2020. L’agenda de la mobilité prévoit également de créer de nouvelles infrastructures comme le métro express ainsi que d’augmenter de 25 % les déplacements actifs comme le vélo ou la marche.

POUR ACCÉDER AUX AUTRES ARTICLES DE LA RUBRIQUE, ACHETEZ EN LIGNE LA REVUE TEC 238 :

25,00€ – Ajouter au panier TVA Incluse de 0%

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies indispensables à son fonctionnement ou permettant d'établir des statistiques de visite anonymes. OK