Vous êtes abonné à la revue TEC ? Identifiez-vous pour accéder aux contenus qui vous sont réservés.
Territoire

Rambouillet Territoires : le défi des nouvelles mobilités en zone peu dense

 

Située à 50 km de Paris, à mi-chemin entre Versailles et Chartres, la communauté d’agglomération Rambouillet Territoires assure la liaison entre la région Île-de-France et la région Centre. Ce territoire à la fois rural et urbain, de près de 78 000 habitants et  composé de 36 communes, multiplie les initiatives en matière de nouvelles mobilités : bornes de recharge pour véhicule électriques, covoiturage et expérimentation de véhicules autonomes.

 

 

« Comment se déplacer demain ? Tel était le thème des «Rendez-vous de la mobilité  » , organisés le 30 septembre dernier par la communauté d’agglomération de Rambouillet Territoires. Le grand public a ainsi pu découvrir, dans le parc du château de Rambouillet, des essais de navettes autonomes, tester des véhicules électriques ou encore des vélos à assistance électrique. « À l’occasion de cette journée, nous souhaitions démontrer aux habitants que nous nous étions emparés de cette question des nouvelles mobilités. Il nous appartient de préparer la mobilité de demain car nous ne pourrons plus nous contenter de l’usage traditionnel de la voiture ou de celui des transports en commun. Il nous faut inventer et expérimenter de nouveaux modes de déplacement » explique Thomas Gourlan premier vice-président en charge des finances et de la prospective territoriale. La communauté d’agglomération Rambouillet Territoires doit en effet répondre aux spécificités de son territoire à la fois rural mais aussi urbain. «Effectivement, nous sommes un territoire rural d’Île-de-France. Si les grands axes sont plutôt bien desservis, notre enjeu est bien celui des dix derniers kilomètres, à l’instar du dernier kilomètre pour les grandes métropoles. Nous devons donc créer un maillage plus fin par capillarité et en ce sens les nouvelles mobilités peuvent nous y aider » ajoute Thomas Gourlan. C’est précisément dans cette optique que le territoire s’apprête à tester des véhicules autonomes dans le cadre d’un projet baptisé TORNADO (voir encadré). «On imagine très bien comment ces navettes autonomes du futur pourraient être utiles aux habitants des villages les plus éloignés des transport en commun» précise l’élu.

Priorité à la mobilité électrique

De par sa configuration géographique, Rambouillet Territoires est marqué par un fort usage de la voiture individuelle. « Dans ce contexte, l’une des mesures principales a été d’accompagner le développement de l’utilisation des véhicules électriques » explique de son côté Carole Forté, responsable de la mobilité. Dès 2013, la communauté d’agglomération a ainsi remplacé sa flotte de véhicules thermiques par 5 voitures électriques (Bluecar) pour les déplacements professionnels de ses collaborateurs.

Véhicule électrique France Craft/Orange

Depuis 2015, elle a par ailleurs acquis 4 véhicules électriques (France Craft/Orange) qui sont prêtés aux 36 communes de l’agglomération ainsi qu’aux associations du territoire ; des vélos à assistance électrique pour le déplacement des agents sont également mis à disposition. Enfin, un déploiement de bornes de recharge sur tout le territoire est en cours. Les lieux d’installation des bornes ont été établis en concertation avec les communes. Le schéma de déploiement prévoit l’implantation de 35 bornes de recharge accélérées d’ici à la fin 2017 «dont 25 sont déjà installées». Afin de promouvoir et d’accompagner la mobilité électrique auprès des habitants, Rambouillet Territoires propose la recharge gratuite jusqu’au 31 décembre 2017. « Cet accompagnement sera très probablement prolongé en 2018 » précise Thomas Gourlan.

 

Expérimentation de l’auto-partage

La communauté d’agglomération réfléchit également à l’opportunité de mettre en place un service auto-partage. Une expérimentation s’est déroulée en ce sens du 10 décembre 2016 au 31 janvier 2017 dans les communes de Gazeran, Rambouillet et Saint-Arnoult-en-Yvelines. Durant cette période, des usagers ont testé le système d’auto-partage avec les véhicules France Craft/Orange. Ce test a été mené avec l’appui du MOBILAB, le laboratoire de la mobilité innovante (voir encadré). « Les retours d’expériences positifs ont également montré toute la complexité d’un tel service sur un territoire peu dense. Ainsi, les habitants du village de Gazeran par exemple, doivent d’abord marcher près d’un kilomètre avant d’accéder aux voitures en auto-partage. Probablement faudra-t-il réfléchir pour compléter ce système d’autres services de mobilité comme le vélo électrique » détaille l’élu. Avant d’envisager un tel déploiement, une seconde expérimentation devrait suivre « sans doute dès l’année prochaine ». Autre manière de se déplacer et de partager : le territoire a ouvert il y a un an, une plateforme dédiée au covoiturage de courte distance pour les trajets domicile-travail. Cette solution « économique, écologique et conviviale » doit encore trouver sa place. « Nous devons quoi qu’il en soit soutenir toutes les innovations qui émergent sur le territoire, les tester et développer celles qui s’avèrent fonctionner » conclut Thomas Gourlan.

POUR ACCÉDER AUX AUTRES ARTICLES DE LA RUBRIQUE, ACHETEZ EN LIGNE LA REVUE TEC 235 :

  • MOMILAB : un laboratoire de la mobilité innovante 
  • Rambouillet : des véhicules autonomes dans la ville? 
25,00€ – Ajouter au panier TVA Incluse de 0%

 

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies indispensables à son fonctionnement ou permettant d'établir des statistiques de visite anonymes. OK